Le paillis : pourquoi et comment l’utiliser ?

Le paillis

« Un sol à nu dans la nature est un sol qui meurt », Alexandre Seers, horticulteur

Qu’est-ce que le paillis ?

En agriculture ou en jardinage, le paillis est une couche de matériaux organiques ou inorganiques qui recouvre le sol et le protège. Le paillage, c’est-à-dire l’action de mettre en place le paillis sur le sol, a des retombées positives sur le jardin grâce aux modifications qu’il apporte au climat local.

Les avantages du paillis

Le paillis comporte une panoplie d’avantages pour le jardin ! Parmi ceux-ci, il permet de :

  1. Diminuer la croissance des herbes indésirables en empêchant leur germination et ainsi réduire considérablement le désherbage ;
  2. Conserver l’humidité du sol en évitant une trop grande évaporation de l’eau par temps chaud et ainsi réduire l’arrosage nécessaire ;
    Astuce : Pour éviter que les racines de certaines plantes sensibles telles que l’oignon pourrissent en cas d’humidité trop élevée, utilisez un paillis léger et bien aéré (ex. : paille.)
  3. Limiter la compaction du sol tout en améliorant son aération ;
  4. Favoriser la présence et la diversité de la vie dans le sol (champignons, insectes, etc.) ;
  5. Éviter la propagation des maladies fongiques en déviant l’eau qui, autrement, pourrait éclabousser et répandre des spores ;
  6. Prévenir le risque de pourriture des fruits occasionnée par un contact direct avec la terre et éviter les meurtrissures des fruits qui tombent du plant ;
  7. Réguler la température tout en prévenant les chocs thermiques et permettre au sol de se réchauffer plus lentement ;
  8. Permettre au sol de se régénérer par lui-même sans qu’il soit nécessaire de le fertiliser.

Les types de paillis

Bien que le terme dérive de paille, on peut retrouver du paillis sous différentes formes. Pour ce qui est du paillis organique constitué de matières décomposables, il peut prendre, entre autres, la forme de :

  • paille ;
  • copeaux et sciure de bois ;
  • feuilles d’automne déchiquetées ;
  • écorce déchiquetée ;
  • résidus de tonte de pelouse ;
  • résidus du jardin hachés (sans graines) ;
  • compost ;
  • écales de sarrasin, de cacao, de noix de coco, d’arachide ou autres noix ;
  • papier déchiqueté
  • bois raméal fragmenté (branches déchiquetées).

On peut également retrouver du paillis inorganique sous forme de :

  • toile de jardinage ;
  • pellicule de plastique noire.

Utiliser du paillis organique peut être avantageux puisque celui-ci se décompose avec le temps en matière organique qui est bénéfique pour le potager et enrichit le sol. Cependant, les écorces de conifères tels que le cèdre sont à éviter pour le paillis, car ils sont à risque de sécréter des produits antifongiques et antibactériens pouvant nuire à la vie du sol.

Dans le second cas, le paillis inorganique se conserve plus longtemps et réchauffe le sol au printemps en raison de sa couleur foncée. Il conserve également la chaleur jusqu’à l’automne, allongeant ainsi de quelques jours la période de croissance. Toutefois, les toiles et membranes géotextiles et plastique sont idéalement à éviter car elles nuisent aux échanges gazeux entre le sol et l’air.

Où en trouver ?

Il est possible d’acheter du paillis entre autres dans les pépinières, au Centre Environnemental Saint-Michel (CESM) ou dans les magasins de grande surface comportant une section jardinage (ex. : Home Dépôt, Rona, etc.). Pour l’achat plus particulier de paille, la pépinière Jasmin située dans Ville Saint-Laurent vend un ballot de format 17X14X32 pouces pour 10 $. Plusieurs plateformes Web peuvent également aider à s’en procurer, par exemple le site Web Haybec.com, une initiative de trois coopératives agricoles du Bas-Saint-Laurent, ou le groupe Facebook « Foin et paille à vendre ».

Vous pouvez aussi créer votre propre paillis en récoltant par exemple les feuilles mortes à l’automne ou en conservant les coques de noix, de noisettes ou autres fruits à coques.

Comment pailler son jardin ?

  • Pour commencer, il importe de bien désherber son jardin avant d’apposer le paillis ;
  • Le paillis doit être épandu sur un sol humide, soit après une averse ou un arrosage ;
  • Épandre le paillis en une couche d’environ 5 à 10 cm d’épaisseur. À noter que le paillis organique se transforme en matière organique avec le temps et il est alors nécessaire d’en rajouter au fur et à mesure ;
  • Ne pas recouvrir le collet des plantes, c’est-à-dire la partie intermédiaire entre les racines et la tige ;
  • Arroser le paillis pour qu’il reste bien en place.

Comment jardiner dans un potager couvert de paillis en permanence ?

Pour le repiquage de plants :

  1. Dégager le paillis ;
  2. Creuser un trou de plantation de la taille de la motte ;
  3. Déposer la plantule dans le trou et on remet le paillis autour.

Pour les semis :

  1. Dégager une espace aux dimensions requises dans le paillis ;
  2. Sèmer selon les distances recommandées et on laisse le sol dégagé (on désherbe au besoin !) ;
  3. Lorsque les plants atteignent 10-15 cm de hauteur, remettre le paillis entre les plants.

Sources :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *