Un premier potager dans un jardin communautaire


Avant de commencer à jardiner, n’oubliez pas de relire les règles de jardinage dans les jardins communautaires


TEMPS À CONSACRER AU JARDINET

Attendez-vous à consacrer un minimum de 5 heures à la préparation initiale de votre potager pendant le mois de mai. C’est la période la plus exigeante. Rappelez-vous que vous devrez avoir ensemencé votre jardinet et effectué vos plantations au plus tard le 1er juin.

Par la suite, l’arrosage, l’entretien et les récoltes devraient vous prendre un minimum de 1 à 2 heures chaque semaine, un peu moins si vous installez un paillis.

Le paillis : pourquoi et comment l’utiliser

Si vous devez vous absenter, vous devrez impérativement confier l’entretien de votre jardinet à une autre personne. Vos légumes ne prennent pas de vacances ! Ils n’arrêtent pas de pousser, de produire, ni d’avoir soif ! Les herbes indésirables ne prennent pas de repos non plus!


MATÉRIEL À PRÉVOIR

Outils

Votre jardin communautaire fournit les principaux outils dont vous aurez besoin pendant la saison mais vous devrez tout de même vous procurer du matériel personnel, entre autres des gants de jardinage, un sécateur, des tuteurs, des cages à tomates, des attaches, etc.

Compost et paillis

Au tout début de la saison, du compost et du paillis sont livrés en vrac par l’Arrondissement Ahuntsic-Cartierville. Les quantités étant cependant limitées, prévoyez l’achat de compost et d’engrais naturels tels que du fumier de poule granulé, des algues liquides et de l’émulsion de poisson. Prenez note que les engrais et pesticides de synthèse sont strictement interdits.

Semences et plants

L’achat de plants peut devenir dispendieux. Hormis les tomates, les aubergines, les poivrons, les piments, certaines fines herbes et les plantes vivaces, la plupart des légumes peuvent être cultivés à partir de semis directs au potager. Privilégiez les semences produites localement, ces variétés sont mieux adaptées à notre climat.

Comme les sachets de semences contiennent habituellement plus de semences que nécessaire pour une saison, pensez à faire des échanges avec d’autres jardiniers ou via la grainothèque de la Bibliothèque Ahuntsic, situé au Café de Da.

545, Rue Fleury E, Montréal Québec H3L 1G6

CHOIX DES VARIÉTÉS

Le choix des variétés potagères dépend évidemment de vos goûts et habitudes alimentaires. Mais il doit aussi respecter les règles en vigueur dans votre jardin communautaire.

Pour un premier potager, choisissez des légumes de culture facile tels que les laitues, radis, carottes, betteraves, haricots, tomates, concombres, courgettes, chou kale et bettes à carde. Choisissez-les aussi de manière à pouvoir échelonner vos récoltes tout au long de la saison. Par exemple, les radis semés à la fin d’avril seront prêts à être cueilli un mois plus tard, tandis que les plants de tomates mis en terre à la fin de mai ne donneront leurs premiers fruits qu’à partir d’août.

Pour attirer les insectes pollinisateurs, pensez à intégrer quelques fleurs vivaces ou annuelles. Chaque année vers la fin mai, l’arrondissement en distribue gratuitement à ses résidents (tenez-vous informé via les infolettre). N’oubliez pas les fines herbes que vous pourrez consommer fraîches pendant l’été ou faire sécher pour un usage hivernal.

Rappel des règles principales sur les espèces :

  • Cultiver un minimum de quatre espèces potagères différentes dans votre jardine (ex : tomates (toutes variétés confondues), laitues, haricots, concombres).
  • Une seule espèce potagère ou des fines herbes ne doivent pas occuper plus de 25 % de la superficie totale du jardinet.

Espèces interdites :

  • Plantes toxiques (ex, tabac, datura)
  • Interdite par la loi (ex, cannabis)
  • Vulnérable aux insectes et maladies (ex, pomme de terre)
  • Les espèces qui dépassent 1,5 m (5 pieds) de hauteur (tournesol géant, topinambour)

CALENDRIER CULTUREL

Quand semer ? Semis à l’intérieur ou à l’extérieur ? Quand planter? Combien de temps prend la culture des plantes ? Vous allez vous posez beaucoup de questions quand vous commencerez, rien de plus simple que de s’aider d’un calendrier culturel, on vous propose celui des jardins des Écoumènes.

Retrouvez également des informations utiles dans les précédents articles écrits par Ville en Vert :

Pour connaître les dates des semis intérieurs : « À vos semis »

https://www.jardinscommunautaires.ca/2019/03/

Pour connaître les espèces à semer directement en terre : « Démarrer son potager »

https://www.jardinscommunautaires.ca/demarrer-son-potager/


LES MODÈLES DE POTAGERS

Plusieurs modèles de culture sont possibles dans un jardin communautaire : la méthode traditionnelle en rangées, la culture sur planches, le potager en carrés, la culture à la verticale ou un joyeux mélange de toutes ces techniques !

Potager en rangs

Largement utilisée par les maraîchers et les jardiniers qui n’ont pas de contraintes d’espace, cette technique traditionnelle consiste à planter les légumes en rangs individuels espacés par des allées plus ou moins larges.

Potager en carrés

Le potager en carrés est constitué de planches de cultures surélevées carrées (ou rectangulaires) qui sont subdivisées en parcelles carrées de 30 x 30 cm (un pied2) ou 40 x 40 cm. Chaque parcelle contient une espèce différente. Cette méthode créée par l’Américain Mel Bartholomew permet de produire plus de légumes qu’en rangs dans un espace donné.

EXEMPLE de potager en carrés

Un grand nombre de choix s’offre à vous pour le potager en carrés, l’association de certaines plantes entres elles peuvent être bénéfiques (certaines attirent des insectes, d’autres étouffent les mauvaises herbes, …).

Le schéma 2 permet de vous rendre compte que les plantes ne prennent pas toutes la même place, là où vous plantez 16 radis, seulement un plant de tomate prend place ; tout dépend des goûts et des rendements que vous souhaitez !

Légende : les pictogrammes de légumes suivis des chiffres représentent le nombre de plants et non le nombre de légumes (1x plant de tomate).

EXEMPLE de potager en carrés 3×6

Dans votre jardinet de 3×6, vous allez pouvoir cultiver 200 carrés, il va falloir s’organiser. Vous pouvez diviser votre jardinet en 4 parties par exemple, selon la famille de plantes (comme représenté sur le schéma, solanacées et cucurbitacées, fabacées) ou encore par dates de semi/plantation.

De plus, organiser votre jardinet en 4 parties permet de faire une rotation sur 4 ans.

C’est-à-dire que l’année suivante toutes les cultures pivoteraient d’un quart de tour, les choux/laitues/carottes prendraient la place des betteraves/carottes qui prendraient elles la place des haricotes/pois/soya, etc.

De cette manière les légumes ne reviennent pas à la même place chaque année et cela permet de limiter la pression de parasites et pathogènes, d’alterner les cultures avec différents besoin, etc.

Potager en planches

Cette méthode consiste à façonner des surfaces de culture (les « planches ») d’une largeur de 90 cm à 1,2 m et d’une hauteur de 10 à 20 cm par rapport au niveau du sol. De longueurs variables, ces planches peuvent être entourées d’un cadre ou pas, selon les règles en vigueur dans votre jardin.

Pour une petite surface, cette technique comporte de nombreux avantages. Elle permet de réduire les espaces perdus entre les rangs et de cultiver jusqu’à trois fois plus de légumes en les plantant en quinconce plutôt qu’en rangs. De plus, comme on ne marche jamais dans les planches, la compaction du sol est limitée

A l’intérieur des surfaces de cultures vous pouvez aménager vos plants en rang ou en carrés !

Vous pouvez avoir deux planches distinctes avec une allée centrale mais il est également possible de cultiver entre les deux allées à l’extrémité du potager, comme le montre le schéma 4 (avec les fines herbes). Cela permet de gagner encore plus la place.

Potager à la verticale

 Cette technique consiste à faire grimper les végétaux sur des tuteurs, des structures ou des treillis afin de gagner de l’espace (ex : tomate, courge, haricot, pois, etc.). Rappelez-vous cependant que la hauteur maximale permise dans les jardinets est de 5 pieds (1,5 m).

Il est même possible de faire des potagers à la verticale dans des bacs, smartpot, etc.

Tout est possible avec un peu d’imagination !

 

Article créé par Hélène Cossette et Héloïse de Bortoli

One thought on “Un premier potager dans un jardin communautaire

  1. Diane Turcotte says:

    Pourra-t-on retrouver le même jardinet l’ année suivante et ainsi planter des plantes vivaces, comme des bleuets ou groseilles ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *